Comment respecter les normes handicapées dans une boulangerie ?

normes handicapé

Quel que soit le lieu et l’endroit, essentiellement les lieux publics comme les commerces, les centres commerciaux, les toilettes, l’accès pour les personnes handicapées est un point fondamental à prendre en compte et à respecter. L’accès d’une boulangerie ne déroge pas à la règle, et l’entrée devra dans cette mesure être adaptée pour ces personnes.

S’en tenir à la loi

L’accessibilité à un espace adapté pour les personnes à mobilité réduite est un point essentiel qui va permettre de ne pas voir leur autonomie remise en question. Une marche à quelques centimètres de l’entrée, portes battantes, toilettes à un étage différent et bien d’autres petits détails, qui sans aucun doute peuvent être insignifiants pour les personnes valides, peut vite devenir des obstacles journaliers et pénibles pour les personnes à mobilité réduite.
Selon la loi émise le 11 février 2005 concernant l’égalité des droits et des chances, de la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le principe de l’accès à tout pour tous est une exigence. Cette loi n’est pas uniquement dédiée aux personnes à motricité réduite, mais aussi tous les cas d’ handicaps qu’ils soient mentaux, physiques, auditifs ou visuels. Qui sont les établissements concernés par cette loi ? Ce sont les commerces, les hôtels, les restaurations, les professions libérales ou encore les lieux publics comme les parcs et autres centres d’amusement.

Comment se conformer à la loi ?

Afin de tenir en compte les normes handicapés dans ma boulangerie, cette dernière devra réaliser des travaux de normalisation. Ainsi, elle va devoir commencer par la mise aux normes dès l’entrée du magasin. La porte doit être vitrée afin qu’il soit possible de voir l’intérieur du magasin et devra être dotée d’une barre saisissable sur toute sa largeur et à une hauteur accessible pour une personne en chaise roulante. Il ne doit y avoir ni essuie-pieds ni grille sur le palier de la porte pour éviter d’éventuel blocage des roues ou la canne d’un mal voyant.

Toujours au niveau de la porte, sa largeur doit faire au moins 0,90 mètre pour une porte simple et 0,80 mètre pour une porte double battant. Concernant l’intérieur de la boulangerie ou pour n’importe quel magasin, les indications du ministère incluent également les caisses, les toilettes, les éclairages, les escaliers, les cabines d’essayage pour les enseignes concernées.

Toutefois, il existe certaines dérogations sur l’application de cette loi pour des cas particuliers comme une impossibilité technique notamment par rapport à la structure du bâti. Cela peut également être lié au fait que cela peut avoir des répercussions négatives sur l’activité économique de l’enseigne.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*