L’immobilier marseillais : perpective pour 2013

Début avril 2013, l’OIP souffle ses 20 bougies et profite de l’événement pour donner son point de vue sur l’évolution du secteur immobilier particulièrement dans les Bouches-du-Rhône.

Marseille : un marché locatif moins dynamique
À Marseille, l’OIP signale cependant une forte diminution des surfaces habitables proposées à la vente, d’où une augmentation des locations de t2 sur Marseille. Le marché locatif quant à lui reste figé selon les détails des enquêtes menées par l’observatoire. Les indicateurs de base de l’Union des syndicats de l’immobilier (UNIS) révèlent que la location de studio à Marseille représente plus de 18 % de la mobilité résidentielle en France, avec un loyer moyen établi à près de 12,5 euros le mètre carré. Les locataires estiment en effet que compte tenu de la conjoncture actuelle, il serait imprudent de déménager.

Quelles sont les perspectives pour 2013 ?
Dans les Bouches-du-Rhône en général et à Marseille en particulier, les constructeurs veulent rester prudents, bien que le marché des maisons neuves reste stationnaire. 2013 s’annonce en effet difficile tant le taux des transactions risque de chuter après l’entrée en vigueur des principes de structuration des nouvelles demeures basés sur la RT 2012. En décembre 2012 par exemple, les demandes de permis de construire ont fait l’objet d’une baisse significative de 4 % par rapport à 2011. Cette appréhension ne les empêche pas pour autant d’espérer un regain d’activité d’ici la fin de l’année 2013.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*